Comment le sport amateur doit-il se médiatiser pour attirer les sponsors ?

← Retour au blog

Dans le sport amateur, attirer des sponsors pour soutenir les équipes et les athlètes peut être un défi de taille autour duquel beaucoup de questionnements et d’avis divergent sur la façon de se médiatiser.

Le sport amateur est un domaine important dans la vie de nombreuses communautés.

Photo d'ensemble des personnes présentes à la table ronde.

Dans cette optique, ALL SPONSORED a organisé une table ronde pour débattre de la manière dont le sport amateur peut se médiatiser pour attirer des sponsors.

Différents profils, de différentes professions ont répondu présents pour porter leur voix sur ce sujet :

Christine Pirès Beaune, Députée de la 2ème circonscription du Puy-de-Dôme ; Julien Pierre, fondateur de Fair Play For Planet ; Jérôme Boissel, enseignant-chercheur en Marketing du Sport ; ainsi que Jean-François Nunez, Président de l’Union des Journalistes de Sport en France – Région Auvergne.

« Comment le sport amateur doit-il se médiatiser pour attirer les sponsors ? »

L’objectif de cette table ronde était de comprendre comment les équipes et les athlètes amateurs peuvent se faire connaître auprès des sponsors, et comment ils peuvent utiliser les médias sociaux et les plateformes en ligne pour atteindre un public plus large.

Les participants ont également discuté de l’importance de la gestion de la marque et de la création d’une image cohérente pour attirer l’attention des sponsors.

Différents sujets ont été abordés lors de ce débat.

Tout d’abord, les participants ont évoqué l’état des lieux du sport amateur et de la presse, notamment leur relation et les éventuelles difficultés rencontrées.

Savoir la vision de chaque profil à des professions différentes, pour obtenir une représentation plus large et globale du sport amateur et de la presse, afin de mieux définir l’état actuel.

Le sport amateur est une pratique fédérée, rattachée au CNOSF, expliquant que les clubs font vivre la dimension de l’utilité, qui est de « faire pratiquer le sport pour tous ». Le sport amateur est également un modèle économique. Il y a actuellement, 3 facteurs distincts qui impactent le modèle économique des clubs :

La fonction employeur : c’est la variable qui a le plus d’impact sur le niveau de budget des clubs.

Le territoire : le budget est plus important pour les clubs situés dans des grands pôles urbains.

L’offre d’activités : les clubs qui proposent de la compétition ont en moyenne un budget bien plus important que les clubs qui n’en proposent pas.

Ce qui ouvre au prochain sujet abordant les enjeux sociétaux des clubs.  Les clubs participent déjà à des enjeux sociétaux, par conséquent,

Comment peuvent-ils valoriser ce qu’ils ont déjà ?

Jean-François Nunez a abordé la vision de la presse, citant « Les clubs communiquent et la presse informe », et expliquant que celle qui touche les clubs est une presse locale et non pas une Presse Quotidienne Régionale.

C’est une stratégie pour la presse locale qui n’est pas suffisamment exploitée puisqu’elle doit voir le sport amateur comme un moyen de communiquer plus efficacement.

Dans ce même sujet, les clubs ont évoqué la question de l’inadéquation entre les valeurs RSE et l’image de l’entreprise due à l’opinion publique. Différents opinions et points de vue en sont ressortis. Par exemple, selon Julien Pierre, fondateur de Fair Play For Planet (label à destination des clubs, qui vise à accompagner ces derniers dans leur stratégie RSE), a souligné le fait que les clubs doivent se saisir des enjeux RSE pour exister et se développer.

Et pour finir, afin d’avoir une vision plus large et sur un long terme, la vision de chacun des invités a été évoquée sur la thématique :

« Quel sera l’impact pour le futur du sport amateur ? »

 

conférence sport amateur ClermontEn fin de compte, plusieurs choses sont à retenir de cette table ronde, autant pour les clubs amateurs, que pour les entreprises.
Les clubs doivent développer leur communication interne vers leurs adhérents, par le biais de l’engagement dans une politique RSE, l’intérêt du grand public est déployé.

Les entreprises, quant à elles, doivent être force de développement pour les clubs de proximité en alliant leurs valeurs proches, mais également développer leur marque employeur et accompagner la transition des clubs par le mécénat des compétences.

La table ronde a permis de mettre en lumière les défis et les opportunités auxquels sont confrontés les sportifs amateurs en matière de sponsoring. Les participants ont échangé des idées et des expériences précieuses pour aider les clubs et les associations sportives locales à mieux se faire connaître auprès des sponsors et à attirer leur soutien financier.

#SoyonsSportifs #SoyonsActifs