La baisse de licenciés inquiète les clubs amateurs.

La baisse des subventions publiques et la pandémie de COVID-19 ont poussé les dirigeants des clubs sportifs amateurs à faire preuve d’ingéniosité pour équilibrer leur budget annuel. Toutefois, cette situation n’est pas nouvelle pour les clubs qui ont connu des problèmes budgétaires ces dernières saisons. Ce qui est nouveau, c’est la baisse du nombre de licenciés.

Si les clubs urbains de premier plan ne semblent pas souffrir de cette situation, ce n’est pas le cas des autres clubs qui doivent communiquer, mener des actions et participer aux forums de rentrée pour motiver de nouveaux adhérents chaque année. En période de pandémie, les clubs voient leurs actions limitées ou supprimées, ce qui impacte directement leur nombre d’adhérents. De plus, en début de saison, les responsables associatifs doivent faire face aux familles qui s’interrogent avant de régler leur cotisation annuelle, sachant que la pratique peut s’arrêter dans quelques semaines en fonction de l’évolution de la pandémie en France.

Les dirigeants tentent de rassurer les familles pour stabiliser le nombre d’adhérents

Certains clubs prennent même des engagements de remboursement partiel au titre de leur propre association. Toutefois, cela peut rapidement devenir un coût pour la structure, car une grande partie de la cotisation va directement à la fédération.

Sauvons nos licenciés par la confiance

Le ministère tente de soutenir les clubs sportifs en lançant une campagne de communication pour la promotion du sport : Envie de sport. C’est une bonne initiative, mais il est également essentiel de donner de la confiance aux pratiquants. Les fédérations doivent prendre des engagements forts en remboursant les cotisations au prorata de ce qui a été joué si les compétitions sportives ne peuvent plus se tenir en raison de la pandémie. Les foyers modestes sont directement impactés par la crise économique, et les pratiquants ne peuvent pas être la caution financière des associations.

Soyons sportifs, soyons actifs

Le gain de licenciés est en hausse ces cinq dernières années grâce au travail local des clubs et aux grands succès nationaux des champions. Les enjeux à venir pour le sport en France sont majeurs, et il est important de ne pas couper l’élan par l’inactivité. Les sportifs ont besoin d’être actifs pour atteindre leurs objectifs.